Site d'évaluation et de conseils personnalisés sur vos pratiques de jeu

Attention : ces conseils n'ont pas vocation à remplacer la consultation d'un spécialiste. Cliquez ici pour connaître les organismes spécialisés.

Anticipez les situations à risque pour mieux les gérer

Certains contextes personnels peuvent vous pousser à jouer davantage que vous ne l’auriez souhaité, voire à perdre le contrôle. Il est important de connaître les situations qui vous rendent vulnérable au jeu afin de vous protéger, par exemple en privilégiant d’autres activités que le jeu. Nous vous conseillons d’utiliser le modèle de tableau ci-dessous en vous basant sur les situations de jeu que vous rencontrez au quotidien.

Tableau sur les situations à risque (exemple)

Situation à risque Eviter de jouer Minimiser le jeu
Etat émotionnel Besoin "d'adrénaline" Faire du sport, des activités à sensations fortes Paramétrer des limites de jeu
Ennui, tristesse Trouver un autre loisir (cinéma...)
Etat physique Consommation d'alcool Ne pas consommer d'alcool en jouant Limiter la consommation d'alcool
Sollicitations Recevoir un email commercial d'un site de jeu Demander à se désinscrire de la liste de diffusion Ne pas utiliser les avantages commerciaux
Lieu et moment Avoir des habitudes de jeu à une certaine heure Planifier autre chose à ce moment là Planifier une activité une heure plus tard
Passer devant un bureau vendant des jeux Changer son trajet Ne pas prendre trop d'argent avec soi
... ... ... ...

Votre état émotionnel impacte votre jugement et votre prise de décision face au jeu, c’est pourquoi il vaut mieux jouer lorsque l’on est « bien dans sa tête » et non pas pour régler ou fuir des problèmes. Si vous vous apercevez que le jeu vous aide à gérer un état de déprime ou d’angoisse, veillez à ce que cela ne prenne pas une place démesurée dans votre vie. Pour cela, n’hésitez pas à en parler à des interlocuteurs spécialisés.

Vous n’avez pas réussi à respecter vos limites ?

Ne pas réussir à se tenir aux limites de jeu que l’on s’est fixées peut être démotivant. Pour garder votre motivation, nous vous conseillons de :

  • Reprendre la liste des impacts négatifs que le jeu a eu sur votre vie ou qu’il pourrait avoir si vous continuiez sur cette voie
  • Vous remémorer les fois où vous avez réussi à maîtriser votre jeu, particulièrement lorsque cela était difficile
  • Penser qu’avoir un jeu maîtrisé deviendra de moins en moins dur avec le temps et la pratique

Ne vous sentez pas coupable ou honteux, car le fait de limiter ou arrêter le jeu est un processus qui peut prendre du temps. L’important est de garder le cap et de tirer les enseignements de cette perte de contrôle : à quel moment est-elle intervenue ? Dans quel contexte ? Pourquoi n’avez-vous pas réussi à maîtriser la situation ? Qu’est-ce qui aurait pu vous y aider si cela était à refaire ? Cela peut également vous aider à enrichir votre tableau des situations à risque.